L’installation d’un poêle à bois :

L’installation d’un poêle à bois représente la meilleure solution de chauffage au bois d’un point de vue économique et écologique. C’est sans parler des performances calorifiques élevées et de sa facilité d’installation. L’esthétique des modèles actuels s’est considérablement amélioré et apporte une touche décorative d’un design certain. Des versions de poêles à granulés de bois sont également envisageables, automatisant ainsi le fonctionnement et l’alimentation du poêle, facilitant l’entretien, et la manutention du combustible utilisé.

Contrairement à certaines autres installations de la maison, le poêle à bois est potentiellement dangereux. Sa surface extérieure atteint souvent une température de plus de 250 degrés Celsius et son intérieur, plus de 500. Si le feu prend dans la cheminée, c’est donc extrêmement chaud et tout est dangereux. Il convient donc de faire une installation du poêle à bois en bonne et due forme pour prévenir les problèmes.

Pour cela il est toujours préférable de confier la pose de son poêle à bois à un professionnel.

 

Néanmoins voici quelques recommandations :

Si votre plancher est composé de matériaux combustibles, vous devrez y poser une “plaque de sol” en verre ou en métal. La plaque de sol devra idéalement dépasser d’au moins 20cm de tous les côtés du poêle et de 80cm en façade.

Si vous disposez d’un conduit de fumée métallique type “Poujoulat” “Jeremias”ou Lahera, en double inox, l’installation du poêle à bois, se réalise avec une pièce de connexion adapté, le tuyaux du poêle à bois au conduit sera lui en simple parois, idéalement en deux Millimètres, il existe également des éléments réglables en longueur d’un ou de deux mètres.

Si vous n’avez pas de conduit de fumée, il est préférable de faire appel à un spécialiste en fumisterie, qui pourra vous réaliser un conduit en “double inox” ou en “maçonnerie”. Dans tous les cas, il est préférable de faire vérifier son installation par un spécialiste en énergie bois. Les magasins Flammes du Monde disposent d’équipes d’installateur agréés prévues à cette effet.

Si vous ne pouvez pas réaliser de conduit de fumée, il vous reste la solution du poêle à Gaz, qui peut s’installer en “ventouse”.

L’installation d’un poêle à bois, peut aussi être réaliser par un professionnel, qui vous permet de bénéficier d’une TVA réduite sur l’ensemble (poêle à bois, installation, pièce raccordement) et éventuellement d’un “Crédit d’impôt”.

Bien acheter son bois de chauffage

Le cubage :

Beaucoup de particuliers ne savent pas très bien calculer le nombre de stères livrés par leur fournisseur.

Il faut savoir que l’unité de mesure du bois est le stère, c’est donc également l’unité officielle du bois de chauffage. Qu’est-ce qu’un stère de bois de chauffage ? Un stère de bois représente un volume d’un mètre de longueur sur un mètre de hauteur en bûches de 1 mètre (donc 1 mètre de largeur). C’est la règle de base et à ce stade un stère de bois de chauffage est bien égal à un mètre cube apparent.

Cependant lorsque le bois de chauffage est coupé en deux, c’est à dire en 50 centimètres, la stère n’est plus égal à un mètre cube apparent, mais il est égal à 0,8 mètres cube apparent.

 

L’humidité :

Le pouvoir calorifique du bois varie fortement selon le degré d’humidité qu’il contient; il est par conséquent très important de connaître le taux d’humidité du bois que vous achetez. À titre d’exemple, le hêtre sec (à 15% d’humidité) dégage 25% en plus de chaleur que le même type de bois ayant un taux d’humidité de 30%. Si vous achetez du bois vert, humide ou mouillé, vous payez aussi l’eau qu’il contient. Il est par conséquent conseillé d’acheter le bois de chauffage pendant l’été (en juin-juillet) puisque la coupe de bois est effectuée principalement en automne, ce qui vous garanti l’achat d’un bois ayant de 10 à 12 mois de coupe. Prenez garde de ne jamais utiliser du bois imprégné, verni ou traité puisque sa combustion pouvant dégager des substances toxiques n’est autorisée qu’à l’intérieur des installations spécialement prévues à
cet effet.

Tous les propriétaires et locataires peuvent bénéficier du crédit d’impôt pour l’installation d’un poêle ou insert à bois dans leur résidence principale. Si vous n’êtes pas imposable le Trésor Public vous adressera alors un chèque du montant du crédit d’impôt auquel vous avez droit. 

Les conditions :

  • L’appareil doit être élligible au crédit d’impôts
  • L’installation doit être réalisée par un professionnel
  • L’installation doit être réalisée avant le 31 décembre de l’année fiscale, la facture faisant foi
  • Le logement doit avoir plus de 2 ans à la date de l’installation

Lorsque vous remplirez votre déclaration d’impôts, vous devrez inscrire le montant du matériel TTC (sans la pose) et le fisc appliquera automatiquement le crédit au taux de 30 %.

La démarche administrative peut se faire directement par internet en se connectant sur le site www.impots.gouv.fr ou par couriel. Il vous suffit de remplir la case 7RN de la déclaration n° 2042-QE à joindre avec votre déclaration principale. 

 

Déclaration n° 2042-QE à remplir pour déclarer son poêle aux impôts. 

Nettoyage de la vitre :

La fréquence de nettoyage de la vitre dépend uniquement de la qualité du combustible utilisé et de la bonne utilisation de l’appareil. Lorsque la vitre est seulement noircie par la suie, il est possible de la nettoyer en faisant un cycle de combustion efficace afin de permettre l’auto nettoyage de la vitre. Sinon utiliser un produit nettoyant spécial vitre vendu dans le commerce et un chiffon doux ou une éponge douce avec de l’eau et du produit vaisselle. Pulvériser le produit directement sur le chiffon et JAMAIS directement sur la vitre sinon le produit pourrais couler sur les joints et les abimer. Ne pas utiliser d’autre produit que les produits spécifiques au nettoyage des vitres de poêles et inserts vendus dans le commerce à cet effet ou de l’eau et du produit pour la vaisselle.

Comment bien choisir son poêle à bois ?

Plusieurs points sont à considérer dans le choix d’un poêle à bois.
Le premier est l’exigence de labélisation EN 13240. Elle garantit que les performances de l’appareil sont certifiées par un organisme indépendant. Elle permet l’identification de la puissance de l’appareil, de ses performances environnementales (rejet de poussières fines), de son rendement, ainsi que de sa classification en chauffage d’appoint, d’agrément, ou de feu continu. Vous bénéficiez ainsi de toutes les informations vous permettant d’estimer le dimensionnement de l’appareil eu égard à vos besoins. Une erreur commune est parfois d’acheter un poêle trop puissant pour une maison. Surdimensionné, un poêle est un risque potentiel d’incendie car utilisé à faible allure, il entraine la formation abondante de créosote –également appelé bistre, qui se présente sous forme d’un caramel dur qui se dépose dans le foyer et tout au long du conduit. Ce dépôt peut s’enflammer à l’occasion d’un feu vif et occasionner un feu de conduit.

Avant d’acheter un poêle, un insert ou un foyer, il convient donc de savoir s’il sera destiné à chauffer toute une maison, ou plutôt utilisé comme chauffage d’appoint dans une pièce.

La combustion relève d’une gazéification du bois : les gaz produits s’enflamment créant de la chaleur ; l’énergie créée gazéifie le bois non encore en combustion…