Pourquoi ne pas rajouter une nouvelle corde à l’arc de votre chère cheminée en expérimentant la cuisine directement dans l’âtre ? Assurément, vos papilles apprécieront ces cuissons lentes et délicates. Et qui, contrairement au barbecue, ne seront pas conditionnées à la collaboration de la météo ! Pour autant, ne tentez pas l’expérience sans vous assurer de prendre toutes les précautions nécessaires. Lesquelles sont justement détaillées ci dessous :

Vérifier la comptabilité de votre cheminée avec ce mode de cuisson

Bien que faire la cuisine à la cheminée soit tout à la fois tendance, romantique et savoureux ; il est important de noter que toutes les cheminées ne se prêtent pas à ce détournement d’utilisation. Ainsi, il n’est absolument pas recommandé de cuisiner dans une cheminée en vermiculite. Celles comprenant un insert et celles utilisant des granulés en guise de combustibles ne seront pas non plus adaptées à cette utilisation. Et bien évidemment, il est hors de question de cuisiner à l’aide d’une cheminée qui ne serait pas aux normes ! Il est aussi essentiel de ne pas avoir recours aux allume-feux chimiques, certes pratiques mais qui pourraient nuire à la qualité de la nourriture et en faire un véritable poison. En résumé, la cheminée idéale pour ce type d’usage n’est autre qu’une cheminée à foyer ouvert. Et s’il vous vient l’envie de cuisiner au poêle ; assurez vous d’en laisser la porte bien ouverte. Et ce durant l’intégralité de la cuisson du repas.

Les précautions d’usage

Si (et seulement si) votre cheminée s’y prête, vous pourrez alors déguster de succulents mets aux feux de bois ; subtilement parfumés aux essences choisies pour l’occasion. Cependant, d’autres recommandations doivent être suivies avec application pour bénéficier de tous les bienfaits de ce type de cuisson. En premier lieu, veillez à utiliser des outils de cuisson parfaitement adaptés au résultat voulu. Et par conséquent, bannissez tout ce qui est ustensiles émaillés. De la même façon ; sus aux casseroles, faitouts ou poêles en polytétrafluoroéthylène ; ce matériau dégageant des composés toxiques lors de la cuisson. Au contraire, misez tout sur des contenants en acier, en fonte ou en terre cuite. Sans surprise, ces matériaux déjà appréciés de nos grands-mères s’avèrent particulièrement propices à la cuisson au feu de bois !

Vous voilà donc parés pour vous lancer dans une nouvelle aventure culinaire. Et faire le plein de petits plats à la douce saveur d’antan

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.