Actu

Avoir un poêle à bois est un gage de confort et de bien-être pour de nombreux foyers qui prisent les jeux de flammes en soirée et le côté cocooning d’une chaleur naturelle aux accents boisés. Pour autant, il est nécessaire d’être particulièrement vigilant sur son entretien pour s’assurer de le conserver et d’en profiter le plus longtemps possible !
Voici donc quelques gestes à accomplir, que ce soit de manière régulière ou plus sporadique.

Un entretien fréquent.

En premier lieu, il faut savoir que votre poêle à bois appréciera un entretien régulier à raison d’une fois par semaine. Un petit rituel à adopter pour lui éviter de trop s’encrasser. Ainsi, pensez à nettoyer la vitre de l’engin avec de l’essuie-tout ou du papier journal préalablement recouvert de cendre fine. Du reste, il est à noter qu’en optant pour une combustion forte et du bois bien sec, vous devriez éviter l’apparition de salissures trop difficiles à enlever et préserverez le bon fonctionnement de votre appareil. De même, les parois de votre poêle doivent être débarrassées de toutes traces de suie, grâce à un balayage en règle avec un pinceau par exemple. Enfin, passez un chiffon doux et humide sur tout l’extérieur du poêle pour lui garantir un aspect soigné. Et terminez par un coup d’aspirateur au niveau des ventilations pour vous assurer qu’aucun déchet ne vienne obstruer les conduits et que la combustion puisse se dérouler au mieux.

Quelques attentions exceptionnelles.

La première mesure exceptionnelle à prendre pour entretenir votre poêle est bien évidemment celle du ramonage. Deux fois par an, conduit de fumée et conduit de raccordement doivent bénéficier des soins d’un professionnel. Un décrassage qui est légalement obligatoire et dont vous devez absolument pouvoir justifier. Alors pensez à conserver l’attestation donnée par le ramoneur ! Ce sera du reste également l’occasion de démonter et de nettoyer le déflecteur de fumée de l’appareil pour que celui-ci puisse continuer à préserver le conduit de l’arrivée des flammes ou de la fumée ! En outre, lors de ce grand nettoyage, il serait bon de veiller à l’entretien des canaux de circulation de fumée, en utilisant un goupillon pour plus de précision. Processus que l’on répètera ensuite avec l’amenée d’air qui peut être non seulement encrassée de poussière, mais peut également abriter des feuilles tombée, voire des nids de petits animaux ; lesquels peuvent être attirés par la chaleur.

Avec toutes ces précautions, il est certain que votre poêle à bois emplira votre foyer de sa douce chaleur durant de très longues années !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.